Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 Jul

Nantes, le 15 juillet 2008, 8 h.13

Publié par sArAh  - Catégories :  #Chroniques nantaises (fiction !)


 

Je pensais pouvoir aller jusqu'à chez Mado, au moins. J'ai présumé de mes forces on dirait. Pourtant, elle saurait quoi faire, elle. Mado. C'est un peu comme ma mère. Enfin celle que j'aurais eu si la vraie ne m'avait pas oublié au CHU, le jour de l'accouchement. Tu ponds, tu te casses, y'en a qui s'embarrasse pas des politesses d'usage dans notre joli monde. En même temps, je ne lui en veux pas, elle a fait de son mieux sans doute. A la vérité, je préfère avoir grandi au foyer d'accueil que de trainer en tongs Lidl au pied des tours de Malakoff. Avec eux c'était sympa, la vie. L'été chez des petits vieux à St Malo, le club des Marsouins et les concours de chateaux de sable. J'ai gagné deux fois, des entrées pour la piscine d'eau de mer. C'est sans doute tout ce que je gagnerais dans ma vie, faut croire. A moins que je réussisse à traverser Bacco, le pronostic vital est engagé, comme ils disent aux infos. J'ai à peine la force d'appuyer là où ça saigne. M'a pas raté le gros Kévin. Il est trop con celui là, j'avais rien à voir avec cette histoire. Je consomme de tant en tant mais je revends pas. Je donne pas dans le business mordide. J'aime la vie moi et je déteste les problèmes avec les flics. C'est pas mon truc, nan, ce que j'aime, c'est écrire, écrire, dire, slamer, tiens ouais, slamer dans les bars de Nantes et après boire des bières avec les copines. Quand je slame, je bégaie moins, ça plait, c'est cool. Tiens d'ailleurs, celle qui passe là-bas près de la fontaine, c'est une fan. On se parle jamais mais on se voit partout, elle prend des photos tout le temps, elle doit être un peu tordue. J'aurais même pas eu l'occasion d'échanger quelques mots avec elle, c'est bizarre la vie quand même. On dirait qu'elle pleure, oui, elle se cache mais elle pleure. Tiens, je vais m'allonger sur l'herbe là, sous le pin, avec mes deux petits trous sur le coté comme le dormeur du poème. C'est qui déjà qui a écris ça ?

« Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,

Tranquille, il a deux trous rouges au coté droit... »

Commenter cet article

Léo Nil 25/07/2008 16:38

;)

Christ.ian 25/07/2008 10:36

Le parfum de tes mots me fait  frissonner la narine

Archives

À propos

Mes pas hésitants se perdent souvent et mon regard s'égare... J'aime bien voir tout ça du bon coté des choses...